Certification ISO 9000

Concept

La marque ISO 9001 représente un certain nombre de principes de Management de Qualité pour les entreprises du côté financier et administratif, sous forme d’une base ou plutôt un programme pour un management uni.

D’une part, ce Management est considéré essentiel pour de nombreux secteurs, y compris le secteur de l'artisanat et des métiers, d’une autre part, c'est une opportunité pour rationaliser la gestion et l'apprentissage pour faire face aux obstacles et aux problèmes.

La marque ISO 9001 est une référence internationale aux conditions qui doivent être remplies en termes de Management de Qualité ainsi que l’organisation de la relation entre les institutions.

Dans ce cadre, le secteur de l’artisanat a adopté durant année 2011-2012 ce Management en l'inscrivant dans le programme de la coopération entre le secteur de l’artisanat et l’union Européenne, en accompagnant 5 institutions artisanales afin de découvrir ce type de management et suivre les procédures nécessaires pour l’authentification.

Objectifs

- Développer le système Management de Qualité des entreprises de l’artisanat selon les normes internationales.

- Développer la qualité des capacités professionnelles.

- Augmenter le niveau du Management administratif et financier des entreprises artisanales selon les normes internationales.

Procédures suivies

 Le processus de validation passe par deux étapes de base sont :

- Première étape : être Accompagner par un organisme spécialisé dans l'organisation de toutes les procédures qui doivent être disponibles dans le domaine de la gestion ainsi que de l'audit,

- Deuxième étape : la certification par l'organisme autorisé à accorder la marque ISO 9001

Avantages de la certification ISO 9001

L’entreprise sera fondée sur une gestion rationnelle et conforme aux normes internationales

- Faciliter le processus de commercialisation du produit traditionnel, en particulier à l'étranger

- Assurer la qualité dans le processus d'exportation.

Les entreprises artisanales concernées par le processus d’accompagnement.

1- Entreprise de Tapis à Cherchell :

2 - Entreprise Aazi pour les vêtements traditionnels à Constantine

3- Entreprise Al-Ghazal pour les dattes à Biskra

4 - Entreprise Sadoudi pour le Cuivre à Alger

  1. Pour la cinquième entreprise, encadrée par la Chambre de Batna, une demande de changement de l’entreprise a été déposée devant le Comité Ministériel chargé du suivi des conséquences du service public.

Fiche technique des entreprises artisanales concernées par la certification ISO

Première Entreprise

  • Nomination : Entreprise Algérienne De Tapis Traditionnels
  • Date de lancement : 1997
  • Nature : société par actions
  • Activité : Industrie du tapis traditionnels
  • Lieu : Cherchell Wilaya de Tipaza
  • Nom du gérant : Aberkan Abdelkader (Président Directeur Général)
  • Nombre des employés : 30

Deuxième Entreprise

  • Nomination : L’Art Al-Anamel pour l'industrie du cuivre
  • Date de lancement : 2003
  • Nature : coopérative
  • Activité : Industrie du cuivre traditionnel
  • Lieu : Bab El Oued, Alger
  • Nom du gérant: Sadoudi Sofiane

Nombre des employés : 9

Troisième Entreprise

  • Nomination : Azzi Fouad pour les vêtements traditionnels
  • Date de lancement : 2003
  • Nature : Le Forum des Arts Traditionnels, Artisan Individuel

Activité : vêtements traditionnels

  • Lieu : Constantine
  • Nom du Gérant : Azzi Fouad
  • Nombre des employés : 10

Quatrième Entreprise

  • Nomination : produits dérivés du palmier
  • Date de lancement : 1 an
  • Nature : entreprise artisanale professionnelle
  • Lieu : Biskra
  • Nom du gérant : Ghazal Azzeddine
  • Nombre des employés : 10

Cinquième Entreprise

  • Nomination : Bouchal Djamel
  • Date de lancement : 2008
  • Nature : artisan libre
  • Lieu : Batna
  • Nom du gérant : Bouchal Djamel
  • Nombre des employés : 5

Les résultats de l'opération jusqu’à ce jour :

  • Entreprise des produits dérivés du palmier, a obtenu la certification
  • Entreprise de production des bijoux à Batna, a obtenu la certification
  • Entreprise Azzi Fouad pour les vêtements traditionnels est dans la deuxième phase du processus de la certification
  • L’Art Al-Anamel pour l'industrie du cuivre a achevé les deux étapes des procédures de ratification et attend la certification.
  • Entreprise Algérienne De Tapis Traditionnels, le processus a été annulée à cause de son statut financier et administratif.

Estampillage du tapis traditionnel

Le secteur de l’Artisanat a élaboré des normes référentielles en collaboration avec l’institut Algérien de la normalisation pour plusieurs produits de l’Artisanat traditionnel, parmi ces normes nous trouvons les normes d’Estampillage du Tapis traditionnel.

L’Estampillage du Tapis traditionnel, est l’Opération de vérification de l’application des normes de fabrication du tapis traditionnel, et cela se concrétise par le fait d’apposer l’estampille (carte avec une couleur spécifique plombée sur le coin du tapis), Cette dernière, représente la garantie de l’Etat que le tapis traditionnel est fabriqué à mains et avec les matières premières naturelles.

Le secteur de l’artisanat dispose de quatre centres d’estampillage du tapis, à savoir : Ghardaia, Tipaza, Tlemcen et Tébessa, et depuis leurs création en 2008 jusqu’à la fin de l’année 2017, l’opération de contrôle a touchée 8291 tapis, dont 1992 tapis ont été estampillés, ce qui représente 24,02%.

Référentiel métier (dinanderie de Constantine)

Le référentiel des métiers-compétences pour la dinanderie présenté dans ce livrable est le résultat d’un travail méthodologique, systématique et évolutif. La méthode suivie pour son élaboration, dite l’Approche par Compétences, consiste à définir et déterminer les compétences propres à un métier, une profession ou un poste de travail ; ce sont les compétences professionnelles.

Une compétence professionnelle est l’ensemble des connaissances et des capacités permettant l’exercice de l’activité professionnelle, conformément aux exigences de la production et de l’emploi.

La méthode « Approche par compétences » vise également à regrouper les compétences dans différents niveaux d’organisation en fonction de leur complexité ou de leur caractère et à les rédiger d’une manière cohérente et normalisée. Ceci permet à d’autres acteurs de les analyser et de les utiliser pour l’élaboration des plans et des actions de formation. Par conséquent, la qualification est structurée en une série de niveaux hiérarchiques regroupant des compétences :

  • Qualifications professionnelles
  •  Unités de compétence
  • Réalisations professionnelles
  • Critères de réalisation

Les unités de compétences permettent d’isoler des tâches qui appartiennent à un même domaine de compétence ; elles sont susceptibles d’être acquises à travers des unités de formation cohérentes et homogènes.

De même, les unités de compétences définissent les tâches du “poste de travail” dans un processus plus grand. Dans le cas de l’artisanat, où les limites sont plus diffuses étant donné que l’artisan aborde habituellement juste l’ensemble du processus, il y a lieu de réfléchir à des spécialisations ; c’est-à-dire, à assigner une opération du processus de production à un spécialiste dans le métier. Par exemple, ce serait le cas des compétences des polisseurs et des nickeleurs.

Un intense débat s’est produit lors des séances de travail : élaborer le référentiel métiers-compétences en suivant une approche bien par produits ou bien par techniques.

Les experts ont soulevé qu’en développant la qualification par produits, certaines réalisations professionnelles, à caractère commun pour tous les types de production, apparaîtront dans les diverses unités de compétences. Tout au contraire, les unités de compétences doivent aborder, dans la mesure du possible, des tâches uniques et exclusives dans les processus de production. Cela veut dire, que les différentes réalisations professionnelles ne doivent pas, dans la mesure du possible, se répéter en plus d’une unité de compétence. Dans ce sens, l’apparition de réalisations professionnelles qui se répètent dénote qu’il y a une compétence spécifique qui n’est pas mise en évidence.

Par ailleurs, le référentiel métiers-compétences élaboré pour la dinanderie correspond à un niveau 2 du système de qualifications professionnelles espagnol. Ce niveau équivaut au diplôme BT du système algérien de formation professionnelle. 

Le présent référentiel définit la compétence générale, décrit l’environnement professionnel et rapporte les occupations et les postes de travail principaux de la filière dinanderie.