Nos évènements

Aucun évènement dans le calendrier
Juin 2018
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Le schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) a tracé à travers une carte de la formation les grands axes de la stratégie de développement de la formation dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie qui visent   à l’adaptation de l’offre nationale de formation dans les métiers et professions du tourisme et de l’hôtellerie aux exigences du développement du secteur, notamment par l’amélioration des compétences et des performances de la ressource humaine et la mise à disposition d’un meilleur encadrement   pour le management  et la gestion des activités touristiques.

A ce titre, la "carte  de la formation du secteur du tourisme " qui est une traduction de ces axes, s’est fixée les objectifs et une démarche opérationnelle pour leur atteinte.

1- LES OBJECTIFS DE LA « CARTE DE LA FORMATION DU SECTEUR DU   TOURISME » :

-     Évaluer l’offre nationale de formation technique  et professionnelle dans le tourisme,

-    Analyser l’évolution des effectifs formés dans les métiers du tourisme,

-    Définir les besoins réels de formation dans le secteur,

-    Assurer une répartition géographique, par Pôle Touristique, des formations dispensées dans les différents métiers du tourisme,

-    Assurer une couverture de l’ensemble du territoire national, par un dispositif de formation technique et professionnelle accessible,

-    Définir de nouvelles filières de formation, adaptées   aux évolutions constatées dans le secteur du tourisme,

-    Moderniser l’appareil de formation dans le tourisme et améliorer sa qualité et son rendement, pour le rendre conforme aux standards internationaux en la matière,

-    Adapter les contenus et programmes de formation technique  et professionnelle, dans les métiers et professions du tourisme, aux besoins réels du secteur, 

-    Assurer une gestion optimale des ressources matérielles  et humaines réservées au volet formation, 

-    Assurer une cohérence de l’appareil de formation dans les professions et métiers du tourisme, dans le cadre d’un partenariat associant les établissements sous tutelle des        secteurs du Tourisme, de l’Enseignement Supérieur et de la Formation Professionnelle, en vue d’une meilleure planification de l’offre nationale de formation dans le              tourisme.

-   Intégrer le secteur privé dans la planification et l’organisation  de l’offre de formation dans le tourisme.      

2-   ACTIONS  A ENTREPRENDRE :

  Pour que le secteur du tourisme puisse jouer son rôle d’acteur socio-économique,  il est préconisé ce qui suit :

1- Au titre de la spécialisation des établissements de formation relevant du Ministère chargé du Tourisme :

1-1- L’Ecole Nationale Supérieure du Tourisme (ENST):

- Garder son statut d’école orientée vers le cycle supérieur de formation de gestionnaires de haut niveau dans l’hôtellerie et le tourisme (Licence Unique en Gestion Hôtelière et Touristique).

-  Élargir son champ d’action vers la formation spécialisée de cadres orientés vers la recherche dans le tourisme  (par l’ouverture de Post-Graduation Spécialisée notamment).

-  Faire aboutir le dossier relatif à la validation du diplôme de « Licence en Gestion Hôtelière et Touristique »  (en concertation avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur). 

 

1-2- Les instituts nationaux d’hôtellerie et de tourisme  de Tizi-Ouzou et de Boussaâda :

·     Maintenir leur statut d’instituts orientés vers le niveau de formation de « Technicien Supérieur » dans les métiers  de l’hôtellerie et du tourisme.

·     Elargir leur champ d’action à travers :

·     La création de nouvelles filières et options de filières, dont le secteur a besoin (notamment la filière de « Guide du Tourisme », les différents métiers liés à                 l’Hébergement tels que les Etages, la Conciergerie…).

·     L’ouverture d’un Diplôme d’Etudes Spécialisées (D.E.S), à vocation professionnelle, en Hôtellerie et Restauration, destinée aux titulaires du diplôme de « Technicien Supérieur » dans ces domaines.

·     La formation de « Techniciens » dans les métiers de base de  

     l’hôtellerie et du tourisme              

 

2- Au titre de l’intersectorialité :

-  L’uniformisation de la nomenclature des professions et métiers du tourisme, la validation des acquis professionnels et le développement de la formation continue.

-  La conclusion d’une « Convention-Cadre » avec le Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur, pour le développement de la recherche dans le tourisme et l’introduction      de la filière « Tourisme » dans le cursus universitaire.

-  Le développement d’actions communes en vue d’inculquer la « Culture Touristique » chez l’enfant. 

-  La conclusion d’une « Convention-Cadre » avec le Ministère chargé de la Santé, à l’effet de développer la formation continue dans les métiers liés au thermalisme et à la thalassothérapie.

-  La conclusion d’une « Convention-Cadre » avec le Ministère chargé de l’Emploi, à l’effet de développer des actions communes d’insertion professionnelle des jeunes diplômés dans les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.

 

3- Au titre des programmes de formation dans les métiers du tourisme :

-  La révision des programmes et des méthodes pédagogiques dans le sens de leur adaptation aux évolutions de l’activité touristique et des techniques  modernes.

-  L’amélioration de la qualité des outils et des supports pédagogiques.

-  L’instauration d’un « Comité Permanent Intersectoriel » (Tourisme / Enseignement Supérieur / Formation Professionnelle) chargé de l’homologation et de l’actualisation des programmes de formation. 

 

4- Au titre des équipements pédagogiques :

-   La rénovation et la mise à niveau des équipements pédagogiques,

-   L’extension de l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) avec notamment la dotation de chaque établissement de formation d’une             « Bibliothèque Multimédia ».

-   L’usage des « TIC » pour les programmes de formation continue, d’enseignement à distance ou pour l’accès à l’information.

 

5- Au titre de la formation des formateurs :

-    Veiller au perfectionnement continu des compétences professionnelles des formateurs.

-     Assurer une relève du corps enseignant technique.

 

6- Au titre du développement des compétences de l’encadrement :

-   Elaboration et mise en œuvre de programmes  de perfectionnement et de mise à niveau de l’encadrement des établissements de formation, notamment en termes de             maîtrise des techniques modernes de management.

 

 7- Au titre des conditions de prise en charge des apprenants :

- Le développement de voyages d’études.

-  Le développement de partenariats avec les entreprises touristiques, à l’effet d’assurer des stages pratiques au profit des apprenants.

 

8- Au titre de l’enseignement des langues étrangères :

-   La dotation en équipements spécifiques à l’enseignement des langues (laboratoires de langues).

-   L’enseignement des langues étrangères les plus parlées au monde. 

 

9- Au titre de l’encouragement du secteur privé de formation :

-   La qualification et la reconnaissance des diplômes, à travers un partenariat « Public-Privé » et l’adhésion des établissements privés de formation à une « Charte de la Formation dans les Métiers du Tourisme » (élaborée et adoptée dans un cadre concerté avec les différents acteurs). 

-   Le suivi des prestations pédagogiques fournies par les établissements privés agréés (conjointement par le Ministère chargé du Tourisme et le Ministère chargé de la Formation Professionnelle). A ce titre, il y a lieu de modifier le décret exécutif n° 01-419 du 20 Décembre 2001 fixant les conditions de création, d’ouverture et de contrôle des établissements privés de formation professionnelle (en vue de faire représenter le secteur du Tourisme dans la composante de la commission d’agrément de wilaya prévue par l’article 10 dudit décret). 

 

10- Au titre de l’encouragement à l’excellence :

-   L’octroi de bourses d’études aux lauréats   (majors de promotions).

-   La promotion de la recherche et l’octroi de prix de mérite.

 

11- Au titre de la formation continue :

-   La mise en œuvre du programme de formation continue des personnels des entreprises touristiques (hôtels, stations thermales, agences de tourisme et de voyages et restaurants classés) engagées dans le processus du « Plan Qualité Tourisme ».

-   La conclusion d’une « Convention » avec la Société de Gestion des Participations de l’Etat « GESTOUR », à l’effet de concevoir et de mettre en œuvre des programmes de formation continue des personnels exerçant au niveau des entreprises touristiques relevant de GESTOUR.

 

12- Au titre de la révision du dispositif réglementaire :

-   La révision des décrets de création des établissements sous tutelle (ENST, INTHT et CHT) pour leur permettre l’ouverture d’annexes et l’élargissement de leurs missions.

-   La révision des arrêtés fixant le régime des études des instituts sous tutelle (ENST, INTHT et CHT), pour la formation dans de nouvelles qualifications, filières et spécialités.

-   L’élaboration du décret exécutif portant création de l’Institut National des Techniques Hôtelières et Touristiques                       de Ain-Temouchent, ainsi que l’arrêté fixant le régime des études.

-   La révision du décret de création de l’ENST, en vue de l’adapter au statut de l’enseignement supérieur et sa délocalisation vers Tipaza (une fois l’infrastructure réalisée).

 

13- Au titre de la coopération internationale :

-  Développer une assistance technique avec l’Organisation Mondiale du Tourisme, en vue de certifier la formation supérieure dispensée par l’ENST.

-  Acquérir des bourses d’études, au profit des apprenants et des formateurs, dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale.

-    Développer des actions d’échanges et de jumelage avec des établissements de formation similaires à l’étranger.

 

 

Le processus de la mise en place d’une « Carte de la Formation du Secteur du Tourisme » traduit la volonté d’étudier les meilleurs voies et moyens susceptibles d’adapter l’offre nationale de formation dans les métiers et professions du tourisme aux exigences du développement du secteur, dont le « Schéma Directeur d’Aménagement Touristique » (SDAT) a tracé les grandes orientations.

 

Téléchargez le document en format PDF