Nos évènements

Aucun évènement dans le calendrier
Juin 2018
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

C’est au niveau de la plage mythique «El Mordjane» sise au centre de la ville balnéaire d’El-Kala que le ministre du Tourisme et de l’artisanat, M. Abdelkader Benmessaoud, a procédé à l’ouverture officielle de la saison estivale, hier lundi, et ce, en présence des autorités locales dont le wali M. Belkateb Mohamed.


Auparavant, le ministre a entamé sa visite de travail dans la wilaya par l’inspection du projet d’un hôtel 4 étoiles, Mimosa Palace 2, sis dans la localité de Sidi Belgacem dans la ville d’El Tarf où le premier homme du secteur a exhorté le propriétaire de cette structure hôtelière en cours de réalisation à plus d’efforts pour terminer les travaux dans les temps impartis et a intimé l’ordre à la directrice du tourisme, ainsi qu’au maire de la commune d’El Tarf d’engager les procédures administratives nécessaires pour disposer d’un office du tourisme au niveau local.

 


Au niveau de la commune d’Aïn El Assel en inspectant le complexe touristique de M. Tamraoui composé de 85 chambres et de 25 bungalows, le ministre du secteur a noté que la formation du personnel de gestion et d’entretien doit se faire en parallèle avec la construction de cet établissement et tout mettre en œuvre pour faire connaître les atouts touristiques et naturels indéniables de cette wilaya aux multiples facettes.
Dans la même commune, le ministre a également visité la forêt récréative éponyme où M. Benmessaoud a exhorté les bénéficiaires de 4 forêts récréatives sur les 7 mises en adjudication par la conservation des forêts, au niveau de plusieurs sites et à qui il a remis les actes de concession, sur une période de 20 années, à respecter littéralement les clauses du cahier des charges balisant la gestion de ces aires fragiles.


Malheureusement, les forêts récréatives sont toutes à l’intérieur de Parc national d’El- Kala, un milieu fragile et dont la faune, la flore et ses écosystèmes pourraient subir, ultérieurement, des dommages irréversibles, ce qui est en contradiction flagrante avec le développement durable. Un grief à ajouter à d’autres dont, entre autres, le fait que les autorités veulent privatiser même l’air libre et les randonnées dans les forêts denses de la wilaya.
Poursuivant son périple, le ministre a inspecté l’hôtel 4 étoiles de 280 lits d’un investissement de 250 milliards de centimes en cours de réalisation de l’entreprise Sarl Majestic voyages qui, pour information, dispose d’une multitude de projets et de terrains bien situés à travers la wilaya et brassant plusieurs domaines et ce, grâce à la bénédiction et aux soins de l’ex-wali M. Lebka Mohamed et actuel wali de Mascara.


Au niveau de la ZEST Messida sise dans la commune de Souarrekh, le commis de l’Etat a fait savoir que pour ce site, «nous nous acheminons vers un partenariat public avec un opérateur privé d’envergure pour l’aménagement du site qui s’étend sur une superficie de 45 ha».


«Nous nous attelons à engager un partenariat solide avec de grandes pointures dans le secteur du tourisme qui ramèneront des fonds pour l’aménagement et l’exploitation de ce site », a signalé M. Nedri, le DG de l’ANDT (Agence nationale du tourisme).
Cependant, lors d’un point de presse improvisé, le ministre a éludé plusieurs questions importantes et cruciales sur le secteur en général et en particulier le rush des algériens vers le pays voisin, la Tunisie, et les prix exorbitants usités par les hôteliers algériens.


«Pour l’écotourisme, nous allons signer incessamment une convention conjointe entre le ministère de l’agriculture, la direction générale des forêts et le ministère du tourisme et de l’artisanat pour permettre le développement du tourisme dans les forêts et ce, par la construction de structures légères en bois qui est l’ami de l’environnement», a martelé le ministre.
Le ministre visitera, également, le chantier en charge de la réhabilitation des structures existantes et la réalisation de nouvelles structures de l’hôtel El Mordjane, un établissement pied dans l’eau construit en 1975 par l’architecte Pouillon.
Il est judicieux de savoir que c’est une entreprise turque qui est en charge des travaux. L’hôtel sera mis en fonctionnement l’été de 2019 avec une capacité de 194 lits et 3 suites et une extension future pour la thalassothérapie.